La gloire du SMS Schleswig-Holstein

Les chaleurs de l’été disparaissent, nous sommes en septembre. C’est le temps des premières grisailles et le moment nostalgique d’un été encore présent. Militairement c’est aussi la période propice aux reprises de conflits, l’hiver empêchant bien souvent les batailles. C’est un premier septembre, celui de 1939 à 4 h 45, que sont tirés les trois coups qui marquent le commencement de la seconde guerre mondiale.

Oui nous sommes sur un jeu dont la toile de fond est la seconde guerre mondiale, mais bon, c’est un jeu naval, qu’est ce qu’il vient nous causer du premier septembre ….. Ben justement l’un des premiers coups de main de cette guerre est naval. Si les troupes Allemandes au sol franchissent la frontière germano-polonaise dans la nuit du 30 août au premier septembre les premiers coups de canons sont eux tirés sur mer. Ils retentissent si loin de chez nous, prés de Dantzig (Gdansk, Pologne). Le journal l’Oeuvre  pouvait titrer le 4 mai 1938 « nous n’allons pas mourir pour Dantzig » c’est de l’ordre de 50 à 70 millions d’être humains qui s’apprêtent à disparaître lors du conflit.

Je pense à toi joueur des forces françaises libres adepte de foncer torpiller « leur péter la gueule ^^ » Remarque j’ai les mêmes du coté Allemand ou Italien . Pour les russes roumains japonais américains je sais pas j’en connais pas ….. Ce premier coup de feu n’est pas donné par un super Mogador ou autre torpilleur rapide. Ben non le premier coup de maître est donné par une bouse flottante. : l’ex SMS Schleswig-Holstein . Pour ceux moins férus que d’autres en Histoire navale ce bâtiment est un cuirassé. Mais attention c’est pas le Bismark mais son arrière grand père ….

schleswig

C’est une « bouse », non pas parce qu’il est livré en 1908, mais parce que dés son lancement la série des 5 bâtiments dont il fait partie est complètement dépassée. Il s’agit de la classe Deutschland. Son artillerie principale de deux tourelles doubles de 280 mn composées de canons Krupp portant à 18 km est dépassée par les canons anglais d’un calibre supérieur (305 mn). L’épaisseur de son blindage ne résiste pas aux nouveaux obus, sa vitesse est désuète, à peine 18 nœuds. Une nouvelle race de cuirassés née en 1906 aurait peu jeter la classe Deutshland à la poubelle. La nouvelle arme ultime de l’époque, le navire qui fait peur est anglais,il a pour nom le HMS Dreadnought qui apparaît en 1906 et condamne le SMS Schleswig-Holstein à l’obsolescence.

dreadnought

Il marque tellement les esprits que c’est son nom qui sert pour la classification des navires fortement cuirassés et porteurs d’une artillerie lourde. Ainsi pour désigner la classe du Deutschland on parle de pré-dreadnought. Pour les joueurs de WOW’s le kawashi japonais ou mieux le Mykasa (navire premium) sont des pré-dreadnought.
Sur les types dreadnought on peu parler de navires principalement mono calibre. Le nombre de canons lourds passe de 4 à 8 voir 12 et même 16 canons (Classe Agincourt Britannique à 8 tourelles doubles). Le calibre passe au 305 mn voire au delà et des 1914 le standard du canon lourd de marine atteint le 381 mn et la portée presque les 30 km. La vitesse doit atteindre pour ces dreadnought un bon 21 nœuds sous peine d’être ringard et le blindage doit résister au maximum aux obus lourd. Tout est prévu pour que le blindage puisse résister à ces nouveaux obus. Inclinaison, positionnement, tout est prévu, calculé pour une résistance donnée. C’est un éternel triangle entre la vitesse, la protection et la force de frappe. Cette course a l’armement tant sur mer que sur terre entamé dès la fin du XIX siècle va donner naissance à un autre type de cuirassés. Et paradoxalement ce sont des traités de paix et de désarmement des années 1920-1925 qui vont faire évoluer les cuirassés. Effet vicieux de ces traités de désarmements, les nations vont rationaliser leur construction navale et l’on va voir sortir des chantiers un nouveau type de cuirassés qui par référence au SMS Dreadnought, prendront le nom de super-dreadnought. Vitesse de 30 nœuds, armement de 380 mn, pour les signataires de ces traités, un déplacement standardisé et limité autour des 30 000 t. Le sommet inégalé de l’art du cuirassé est le Yamato japonais (Le japon n’est pas signataire de ces traités) que l’on ne présente plus. Le dernier de ces dinosaures militaires servira en 1991 lors de la guerre du Golfe.

Donc notre SMS Scheiswig-Holstein est donc tout petit et complètement obsolète dés 1914…. Dépassé, il participe quand même à la guerre. La première guerre, papi Holstein a fait la grande guerre. Il participe à la bataille du Jutland, LA bataille navale du premier conflit mondial mais est retiré du service dés 1917. L’empire Allemand perd cette guerre. Novembre 1918 le pays capitule. La flotte allemande se rend dans la rade du port écossais de Scapa Flow. Notre pré-dreadnought n’étant plus une arme de destruction massive n’est pas du voyage. Le 21 juin 1919 la brillante flotte de haut bord allemande se saborde. Mais en vertu des clauses du traité de paix, l’Allemagne est autorisée a garder les cuirassés de la classe Deutschland, bâtiments de guerre dont personne n’a peur. Notre bouse est sauvée et continue sa carrière comme navire école, on la modernise, on lui rajoute de l’artillerie anti-aérienne, on modernise son moteur, on modernise son look mais la vitesse tombe alors à 15 nœuds …. Ce n’est plus qu’un navire école, peu importe la vitesse.

Cependant les esprits vengeurs, belliqueux soufflent sur l’Allemagne. Cette dernière veut récupérer Gdansk qui coupe en deux son territoire. C’est l’histoire du fameux corridor qui coupe le territoire Allemand en deux, en une région qui se trouve pour les Allemands très prés du berceau de la germanité. Les états-Majors et le führer vont mettre en scène cette reprise de la ville. Tout est histoire ici de symbole et notre bouse à la place principale. Le vétéran de la première guerre, le représentant du grand empire allemand va donner le coup d’envoi du deuxième conflit mondial. Pour certains historiens il n’y a qu’une guerre mondiale commencé en 1914. Est-elle vraiment terminée ? La question est posée mais c’est un autre débat….. C’est donc le Holstein qui est désigné pour cette mission importante la prise de Dantzig. Le 25 Août 1939 le cuirassé rend une visite de courtoisie en rade de Gdansk. Les autorités portuaires polonaises le font mouiller non loin de Westerplate (Installation militaire polonaise). En surnombre de l’équipage du cuirassé, on trouve 225 soldats. Dans la nuit du 30 au premier la vieille chose appareille doucement et lourdement. Avant elle a débarqué ces 225 soldats. A quelques encablures des installations militaires du port il stoppe et les deux vieilles tourelles doubles pivotent lourdement. 4 h 45 du matin les quatre bijoux de ce cuirassé, les canons krupp de 280 ouvrent le feu sur la garnison des 182 soldats polonais et leur 7 canons situés sur l’île de Westerplate.

POI012-Image2-Battleship

Le cuirassé ne cessera alors d’ouvrir un feu nourri écrasant les installations de la Westerplate sous les obus. Contre toute attente, cernés de toutes part les 182 soldats de cette garnison sous le feu de prés de 2 000 soldats, des canons lourds de marine du Holstein vont tenir 7 jours complets puis se rendre…. Le reste est une autre histoire la deuxième guerre mondiale vient de commencer.

Le Schleswig-Holstein ex SMS Schleswig-Holstein vétéran hors d’âge de la flotte impériale allemande déjà désuet en 1914 vient donc de tirer parmi les premiers coups de feu de la seconde guerre. Pour lui l’histoire ne s’arrête pas la et ce bâtiment école ne périra pas avec cette guerre. Tout juste coule-t-il un peu en 1944. Mais il est renfloué puis cédé à la grande Union Soviétique qui va l’utiliser comme navire cible jusqu’aux années 1950 …. Notez bien qu’il est rare de voir un bâtiment de guerre servir prés de 50 ans …. Dans Das-boot il en existe comme cela quelques uns qui sont des bâtiments complètement dépassés, des croiseurs cuirassés je pense au San Georgio, mais l’on voit aussi le Georgio Averoff (Croiseur cuirassé de la classe Pisa qui est de nos jours en 2015 navire musée dans le port d’Athènes, des croiseurs de la classe Strasburg …. d’autres encore. C’est toujours avec émotion que je pense à ces serviteurs fidèles souvent méconnus et qui parfois écrivent les plus grandes pages de notre histoire. ….. Personnellement je suis venu sur Das Boot pour jouer ces serviteurs et je suis sur WOW’s pour jouer ces bâtiments historiques … Aurora de mon cœur je t’aime ….. lol

Sources :

Wikipédia

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.