[Militaria] Le Molch, une arme sous-marine atypique

A. Genèse du projet & Conception [1] :

Le Molch est un sous-marin de poche aux lignes relativement simples, conçu dans la précipitation vers la fin de l’année 1944. Imaginé par l’ingénieur Konteradmiral Helmut Heye et mis au point par le « Torpedoversuchsanstadt » (Laboratoire de recherche pour les torpilles) situé à Eckernförde (Allemagne du Nord). Les exemplaires qui en sortent sont versés dans le « Kleinkampfmittel Verband » (K-Verband), le département des « petites armes de combats » dont Heye est le directeur.

Vu le peu de place disponible l’agencement est très simple. A l’avant l’on trouve les batteries, ensuite le pilote et derrière lui les machines. Basique donc.
La torpille G7a, d’une longueur de 7m pour 53 cm de diamètre, standard de la Kriegsmarine, contenait 280 kg d’explosif (Hexanite) et était mue par un engin électrique le propulsant aux alentours de 56 km/h. L’autonomie de cette torpille variait selon le type de 3 à 7,5 km [2]

Les premiers Molch sortent des chantiers AG Weser de Brême (Nord-Ouest de Allemagne) le 12 juin 1944. Douze sont directement versés dans la flottille « K-Verband 411 » stationné en Méditerranée (Italie – Anzio)[3]. Ils sont destinés à endiguer l’Opération « Dragoon » (débarquement de Provence) des Alliées depuis mi-août 1944.

www.cimilitaria.com

www.cimilitaria.com

B. Caractéristiques du Molch [1] :

Longueur : 10,78 m
Diamètre : 1,15 m
Largeur : 2,15 m
Déplacement : 8,40 T

Armement : 2 torpilles type G7-E de 533mm
Propulsion : moteur électrique de torpille G7 de type SSW-E, puissance de 13 chevaux
Vitesse en immersion : 5 nœuds
Autonomie: 40 miles (74km)

Instrument de navigation : compas gyroscopique et péricope fixe de 140 cm

Profondeur : 50m (théorique) à 70m (test maximum)
Temps de plongée maximum : 50 heures

Nombre d’exemplaire sortis des chantiers : environ 399 unités

flickr001

C. Le Molch en opération :

Comme écris ci-dessus, les premiers exemplaires ont étés affectés en Italie pour contrer le débarquement de Provence Alliées. Dans la nuit du 25 au 26 septembre 1944, la première flottille comptant douze Molch s’en prennent à des navires Alliées avec pour but d’infliger des dégâts aux cuirassés présents. Dix d’entre eux seront portés disparus tandis que les deux derniers exemplaires seront coulé lors d’un bombardement Alliés sur le port de San Remo peu de temps après [4].

A partir du mois de janvier 1945, une autre flottille, basée en Hollande, composé de 77 Molch et Biber (un autre type de sous marin « miniature ») effectuera quelques 102 sorties en mer. Malheureusement à la fin du mois d’avril, seul 7 exemplaires seront toujours actifs. Leur maigre butin s’élève à 7 petits navires Allie coulés pour la somme de 491 Tonnes et deux navires endommagés [4].

Le prix élevé en hommes et en matériel fera abandonnée ce projet [4] ainsi que la formation d’autres flottilles de ce type prévue en Hollande et en Norvège. Cependant, le Molch sera encore utilisé pour la formation et l’entrainement des élèves sous-mariniers, notamment en vue de l’utilisation des autres sous marins « miniatures » du Reich [5].

flickr002

D. Les exemplaires du Molch ayant survécu :

Quelques exemplaires ont survécus après la guerre et certains sont encore visibles:

1. National War and Resistance museum à Overloon, Hollande
2. Militärhistorischen Museum Dresden (Allemagne)
3. Uboot- Lehrgruppe in Neustadt Holstein (Allemagne)
4. Canadian War Museum, Ontario, Canada

E. Bibliographie:

[1] Bauthier Eric, « Le Molch au 1/35 de Micro-Mir » in MRB n° 631 & n°632
[2] https://www.landmarkscout.com/u-boat-molch-a-kriegsmarine-mini-submarine
[3] http://www.uboataces.com/midget-molch.shtml
[4] http://uboat.net/types/molch.htm
[5] http://www.german-navy.de/kriegsmarine/ships/uboats/minisubs/molch/index.html

F. Pour poursuivre la visite:
Vidéo
www.youtube.com/watch?v=hjf32AS_xtA (Images d’archives)
www.youtube.com/watch?v=xueP9wWsaU0 (Canadian War Museum)

Site internet
http://www.one35th.com/submarine/molch_museum.htm (Photos d’époque)

Livres
Jamie Prenatt & Matt Stille, 2014, « Axis Midget Submarines, 1939-45 », Osprey Publishing, 48p.
Paul Kemp, 1999, « Midget Submarines of the Second World War », Chatham Publishing, 125p.

 

www.zonwar.ru

www.zonwar.ru

 

NDLR: Le Service de Presse des Armées remercie l’auteur de l’article (qui à souhaité resté anonyme) pour sa contribution.
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.