Rudolf Hess

HESS Intro

Rudolf HESS

     Fils d’un commerçant allemand installé en Egypte, Rudolf Hess est né à Alexandrie le 26 avril 1894. Il quitte l’Egypte pour étudier en Allemagne à l’âge de 14 ans. En 1914, contre l’avis de son père, Hess s’enrôle dans le 7eme régiment bavarois d’artillerie de Campagne. Ypres, la Somme, Verdun Hess reçoit pour acte de bravoure la croix de fer de première classe en 1915. Plusieurs fois blessés, il est affecté en Roumanie en 1916, combattant dans les montagnes proches de Transylvanie. Grièvement blessé, il passera plusieurs mois à l’hôpital et sera promu Lieutenant en octobre 1917. C’est à cette époque que Hess aurait rencontré Adolf Hitler pour la première fois (1). Jugé inapte au métier de fantassin, il est transféré dans une école de pilotage en Allemagne. Sa formation de pilote ne se termine que quelques jours avant la fin du conflit et son engagement au combat ne consistera qu’en quelques vols de reconnaissance. Son unité dissoute, il est démobilisé en décembre 1918.

Hess. 1918

Hess. 1918

     Hess entre à l’université de Munich pour reprendre des études d’économie mais la révolution allemande l’amène à intégrer les Corps-Francs de Von Epp.(2) Reprenant malgré tout ses études d’économie, il fait la connaissance de sa future épouse Ilse Pröhl. Il adhère au NSDAP dès sa création en 1920 et devient rapidement le secrétaire particulier d’Adolf Hitler. Hess dans l’ombre de Hitler. Après l’échec du putsch de la brasserie en 1923, Hitler et putschistes sont jugés par un tribunal qui prendra plus l’allure d’une tribune pour l’orateur qu’est Hitler, qui profitera d’une grande audience à travers les médias pour tenir de véritables discours. Ludendorff, grande figure de l’armée sera épargné et de faibles peines seront prononcées à l’égard des autres accusés qui verront pour certains leur peine absorbée par la détention préventive. Hitler et Hess sont emprisonnés dans la forteresse de Landsberg aux allures de maisons de campagne (3). Ils y écriront Mein Kampf, bible insipide de l’idéologie nationale-socialiste.

HESS Landsberg

     A sa sortie de prison, Hess épouse Ilse Pröhl en 1927 avec qui il aura un fils Rolf en 1937. Tout comme l’ascension du NSDAP dans les années suivantes, la position de Hess ne fera que grandir. Présenté comme le Dauphin d’Hitler en 1933, il participera activement à la rédaction des Lois de Nuremberg et sera le représentant officiel d’Hitler dans toutes les manifestations où le dictateur ne paraît pas. Hess privilégiera toujours l’image de son chef à ses desseins personnels et de ce fait sera toujours à l’écart des intrigues du pouvoir. Avec le début du conflit, la politique passe au second plan et Rudolf Hess se marginalise de plus en plus des personnalités du IIIeme Reich, même si on le verra encore au côté d’Hitler à Rethondes lors de la signature de l’armistice français en mai 1940.

HESS Rethondes

Hess s’envole vers l’Ecosse

     Le 10 mai 1941 Hess s’envole vers le Royaume-Uni à bord d’un Messerschmitt Bf 110. Il subit des tirs de DCA et saute en parachute sur la propriété du Duc de Hamilton. Il se casse une cheville en atterrissant et est aussitôt arrêté. Il ne sera jamais entendu par les autorités britanniques. Ni le roi, ni Churchill, ni aucune personnalité importante ne le recevra. Hess sera emprisonné dans la Tour de Londres, puis dans deux résidences surveillées jusqu’à la fin du conflit où il paraît devant le Tribunal de Nuremberg qui le condamne à la prison à perpétuité. Enfermé à Spandau, le plus vieux prisonnier du monde est retrouvé mort dans la serre du parc de la prison en 1987.

HESS Avion Ecosse

     La question principale qui se pose est de connaître les raisons de ce périple et de savoir si Hess a agi sur ordre de Hitler. Selon plusieurs historiens, Hess, prenant de moins en moins part aux «affaires courantes», les opérations militaires ayant totalement pris le dessus sur lea vie politique du IIIeme reich, aurait vu dans ce voyage la possibilité, de négocier une paix séparée avec les anglais à l’approche du conflit avec l’Union Soviétique. L’écrasement de l’Angleterre promis par Göring n’a pas eu lieu et il est bien clair que les anglais ne céderont pas. Il faudrait donc plutôt voir le geste de Hess comme un coup de dés, un acte diplomatique en vue d’une solution avantageuse pour les deux parties. Cette idée allant dans le sens d’un acte indépendant de la volonté de Hitler est corroborée par différents témoignages, notamment ceux des personnes présentes au Berghof lorsque Hitler apprend la nouvelle.(4)

HESS Nuremberg

     L‘état mental de Hess peut être mis en cause certes. Ses comportements durant sa détention, du moins jusqu’à son arrivée à Spandau, est sujette à interrogations. Ses intérêts pour l’ésotérisme, ses amnésies simulées ou non, sa grève de la faim, tout ceci, a fait se creuser la tête à nombre de psychiatres ou psychologues durant le procès de Nuremberg. La préparation du vol de Hess a pris plusieurs mois, a nécessité des aménagements particuliers liés à la distance sur l’avion, il a fallu se procurer des cartes pour la navigation, des bulletins météos, se procurer des rapports de reconnaissance de la Luftwaffe. Hess à discrètement impliqué ses aides de camp et indirectement quelques personnalités. Les deux premières tentatives ont avorté, le troisième essai fut le bon. On ne peut donc empreindre la décision de Hess de lubie issue d’un esprit détraqué. Le choix du Duc de Hamilton n’est pas non plus un hasard. Hess a séjourné en Angleterre avant la guerre et il semble avoir approché le Duc lors d’une visite du Prince de Galle en Allemagne. Hamilton est proche de Lord Halifax, opposant de Winston Churchill. Hess a pu voir en lui un bon médiateur pour ses négociations.L’historien américain Joachim Fest (5) qualifie le geste de Hess comme une «volonté de désobéissance constructive, une volonté de surmonter la dépréciation dont il avait fait progressivement l’objet.»

HESS Spandau 2

Quoiqu’il en soit, il est bien difficile aujourd’hui d’avoir la certitude que Hess a agi seul, même si de nombreuses «pistes» le laissent croire. Celui qui fut le plus vieux prisonnier du monde n’avait droit qu’à une visite par mois d’une demi-heure d’un membre de sa famille en présence des directeurs de la prison. Des cahiers lui étaient fournis et étaient immédiatement détruits pour éviter toute publication, il n’avait droit qu’à une presse triée à laquelle il ne pouvait d’ailleurs pas s’adresser. Les circonstances de la mort de celui qui représentait le dernier symbole du nazisme restent aujourd’hui encore sujettes à caution ou du moins à débats. La version officielle veut qu’il se soit suicidé. Outre les sites et la littérature de mauvais goût qui alimentent de façon douteuse le mythe Rudolf Hess, nous sommes en droit de nous interroger. D’une part, l’obstination des anglais à ne pas vouloir libérer Hess alors que la Russie de Gorbatchev y était enfin disposée ainsi que l’incompréhensible refus de ces mêmes anglais d’ouvrir au public leurs archives concernant la détention de Hess. La question reste posée…

HESS. Spandau 1

 

Notes :

(1) Wulf Schwarzwäller, Rudolf Hess The Last Nazi, États-Unis, National Press Inc. and Star Agency,‎ 1988, 314 p.

(2) les Freikorps étaient essentiellement composés de vétérans de la grande guerre dont Ernst Röhm, futur chef des SA. Pour un aperçu de l’histoire des Corps-Francs, voir par exemple l’excellent livre d’Ernst Von Salomon «Les Réprouvés».

(3) … aux allures de maison de campagne… en référence aux peu difficiles conditions de détention des putschistes de la Brasserie. La prison de Landsberg prendra une toute autre allure en 1945 lorsqu’elle abritera les accusés des procès de Nuremberg, Dachau, des Einsatzgruppen.

(4) les mémoires de Rochus Milch (J’étais garde du corps d’Hitler. Par Nicolas Bourcier. Cherche Midi, 2006) n’offrent honnêtement pas grand chose de nouveau, mis à part quelques informations sur le vol de Hess et plus particulièrement la réaction d’Hitler à cette annonce.

(5) Auteur allemand, spécialiste du 3eme Reich.

Sources :

 

https://annoyzview.wordpress.com/2015/01/21/mystery-of-rudolf-hess/
http://www.delpla.org/article.php3?id_article=491
http://deuxiemeguerremondia.forumactif.com/t9215-hess-en-angleterre-acte-isole-ou-plan-hitlerien
https://fr.wikipedia.org/wiki/Rudolf_Hess
https://fr.wikipedia.org/wiki/Rudolf_Hess

 

Ce contenu a été publié dans article historique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.